Surconsommation de protéines

Surconsommation de protéines et acidité

 

Si vous mangez trop de protéines, quel est l’effet sur votre corps ?

Une grande polémique réside autour des protéines, prétendant que ceux-ci seraient néfastes pour la santé si consommés en trop grande quantité. Pourtant, selon certaines études*, un homme moyen (80 kg pour 176cm) pourrait manger jusqu’à 365g de protéines par jour sans problèmes.

Toutefois, au cours de mes années de pratique, j’ai pu observer qu’une grande partie des aliments fournissant des protéines, augmentent l’acidité du corps. Et lorsque le corps est trop chargé en acide, des effets secondaires dérangeants et néfastes peuvent apparaître. En effet, un terrain trop acide favorise :

  • l’irritation et le gonflement des intestins (ce qui peut perturber l’équilibre de la posture du corps, notamment car les intestins risquent de créer de fortes pressions sur le muscle psoas iliaque)
  • l’apparition de tendinites de plus en plus chroniques

Pour finir, je rappelle qu’on ne mesure pas trop les effets sur les reins en cas de régime hyper-protéiné, donc je conseille aux personnes ayant des antécédents de consulter leur médecin, et de toujours manger de façon équilibré.

*(Bilsborough et Mann, 2006), (Manninen, 2004).

 

Respecter l’équilibre acido-basique :

grilled beef steak rare sliced with vegetablesIl serait tentant de croire que le simple fait de « se gaver » de protéines à longueur de journée nous garantirait une prise de masse musculaire démentielle et/ou ultra-rapide. Mais malheureusement, ce n’est pas si simple.

Comme je l’ai dit, les protéines, et particulièrement les produits laitiers, ont tendance à augmenter l’acidité du corps. Le souci, c’est qu’en tant que sportif, pendant notre entrainement, on secrète déjà de l’acide, nuisible notamment pour le système tendineux. Il s’agit de l’acide lactique (lactates sanguins). Un terrain trop acide dans l’organisme peut perturber son équilibre acido-basique, et favoriser l’apparition de dysfonctionnements au sein du corps, notamment d’ordre inflammatoire (inflammations, irritations des intestins, bursites, tendinopathies…)

Afin de maintenir un équilibre acido-basique dans l’organisme, Je vous conseille de trouver un juste milieu entre la consommation d’aliments acidifiant (comme les protéines par exemple), et d’aliments alcalinisant (qui abaissent le taux d’acidité du corps).

 

Exemples d’aliments qui acidifient l’organisme :

Attention, les aliments de la liste ci-dessous ne sont pas à bannir !
Il s’agit juste de savoir les identifier pour éviter d’en manger en quantité excessive.

  • viandes, volailles, charcuteries, poissons
  • blanc d’œuf
  • fromages
  • corps gras animaux (beurre, crème fraîche…)
  • pain, pâtes, flocons d’avoine
  • légumineuses (arachides, haricots blanc, lentilles, poids…)
  • sucreries, pâtisseries, chocolat, confiture
  • alcool, bière, café, cacao
  • sucre

 

Exemple d’aliments alcalinisants :

  • carottes, épinards, oranges, raisins secs
  • betterave rouge, aubergine, courgette
  • jaune d’œuf
  • bananes
  • jus d’orange, jus de citron
  • thé vert, infusions de plantes
  • huiles végétales
  • eau alcalines

 

Concrètement, si vous mangez de la viande pendant votre repas, accompagnez-là d’éléments alcalins pour limiter les effets acidifiants des protéines : légumes secs, salades, purée d’épinards et de carottes etc…

Consommez les fruits à distance des repas, en favorisant les bananes et les jus pressés d’orange et de citron, qui ont un fort pouvoir alcalin (basifiant).

Si vous souhaitez prendre de la masse musculaire, ne cherchez pas à vous « blinder » de protéines. N’oubliez pas qu’on en trouve aussi dans les légumes secs et dans les jaunes d’œuf.

Pour limiter l’effet acide des produits laitiers (fromages, yaourt etc…), favorisez les denrées issues des chèvres et des brebis, qui ne contiennent pas de lactose, contrairement à celles des vaches.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *