La Créatine

La Créatine, est-elle nocive pour la santé ?

 

la creatinePetite Mise en Garde

La section suivante consacrée à la Créatine a pour but d’informer des études réalisées quant au caractère inoffensif de la Créatine sur la Santé. D’un point de vue personnel, je suis très méfiant vis-à-vis de l’industrie du complément/supplément alimentaire, et j’ai constaté au cours de ma carrière de coach sportif à Paris qu’une bonne alimentation apporte déjà suffisamment de résultats pour choisir d’augmenter les risques de s’intoxiquer avec des produits néfastes.

Je ne dis pas que tous les compléments alimentaires sont mauvais. Loin delà. D’autant que certains ne contiennent rien de plus que ce qu’on trouve déjà dans notre assiette (assiette qui elle-même peut parfois contenir des aliments dont les effets à long terme sur la santé sont parfois néfastes de par leur provenance et leur traitement…). D’ailleurs, la Créatine Phosphate est un phosphagène que nous contenons naturellement dans notre organisme.

Il ne faut pas systématiquement regarder les fabricants de compléments alimentaires comme un lobby dangereux pour la santé. Beaucoup de compléments alimentaires ne contiennent rien de farfelu et ne sont composés que de nutriments classiques. Toutefois, ce qui est certain, c’est qu’il existe malheureusement des produits issus de laboratoires américains ou européens, qui ne sont pas toujours limités par des normes d’hygiène et de sécurité. Des ingrédients suspects et nocifs ont déjà été retrouvés dans plusieurs compléments sportifs… Le danger est donc bien réel. Il s’agit d’un véritable business il faut faire attention à ne pas acheter ses compléments n’importe où et à n’importe qui.

De son côté, la créatine a été le sujet de plus de 300 études, c’est un des suppléments les plus étudiés.

Dans une étude de l’Université de Truman, des chercheurs ont tenté d’analyser l’éventuel impact de la Créatine auprès de joueurs de football sur 3 saisons. Dans cette étude, 23 membres d’une équipe de football américain ont été divisés en 2 groupes, l’un a consommé 14g de créatine par jour et l’autre 0 pendant 3 ans. Les chercheurs n’ont pas constaté d’effets délétères sur les reins ou le foie.

L’objectif était de voir si le groupe de footballeurs qui consommait de la créatine se blessait plus que le groupe qui n’en prenait pas.

L’étude a démontré que les joueurs qui prenaient de la créatine s’étaient autant ou moins blessé que les joueurs qui n’en prenaient pas. Les chercheurs n’ont pas constaté d’effets délétères sur les reins ou le foie.

 

La créatine est universellement reconnue comme offrant un potentiel d’augmentation de la force maximale et d’endurance, à long terme mais aussi à court terme, de plus de 15% pour les sports de force, de même que pour les sports de vitesse.

Le gain de performances physiques peut atteindre jusqu’à 20% pour la force maximale, entraîné par des séances à intervalles, environ 30% pour l’augmentation de puissance (force-vitesse) sur des sprints courts et plus de 15% en entraînement de sprints répétés. La créatine a aussi des effets bénéfiques sur la récupération

 

Dans leur récent livre paru le 11 février 2010 « la Vérité sur les compléments alimentaires », les auteurs Jacques Fricker et Luc Cynober déconseillent l’usage de certains compléments, notamment la créatine.

Mais pour les sceptiques, sachez que peu de temps après la sortie de livre, le site « LaNutrition.fr » a publié un article révélant de nombreuses incohérences entre le contenu du livre et les données scientifiques.

Avant tout, sachez que le site « LaNutrition.fr » est un site indépendant qui ne vend PAS de créatine.

 

Voici ce qu’on apprend sur la prise de Créatine dans une étude publiée sur le site en 2003 intitulée Creatine supplementation and health variables: a retrospective study.

Des chercheurs américains ont passé en revue plus de 300 études menées sur la créatine et les performances sportives et rapportent que 70 % des études examinées concluent à un effet positif de la créatine sur les performances sportives. Détails de cette étude :

Vingt-six athlètes (18 M et 8 F, 24,7 +/- 9,2 y ; 82,4 +/- 20,0 kilogrammes ; 176,5 +/- 8,8 cm) de divers sports ont été employés comme sujets. Ils ont été divisés en 3 groupes. Le 1er groupe ne recevait aucune supplémentation en créatine, le second recevait des petite doses, et le 3ème des doses plus importantes.

Leur sang a été prélevé entre 7h00 et 8h30 du matin. L’examen clinique standard a été réalisé pour le CBC et 27 chimistes spécialistes du sang.

La testostérone, le cortisol, et l’hormone de croissance ont été analysés en utilisant un ELISA Les sujets ont répondu à un questionnaire sur leurs habitudes diététiques, la supplémentation de créatine, et leur antécédents médicaux.

Leur masse corporelle a été mesurée en utilisant un pèse-personne médical, et la composition des corps a été estimée utilisant des pinces à peau. La fréquence cardiaque au repos et la tension artérielle ont été enregistrées.

Les résultats cliniques de chaque participant ont été bons et normaux. Il n’y avait aucune différence sur le plan de l’incidence physique (blessures des muscle, crampes, ou d’autres effets secondaires…) Ces données suggèrent que la supplémentation à long terme de créatine n’a aucun effet néfaste sur la santé.

Toutefois, il faut s’assurer d’être bien hydraté en consommant de la créatine.

 

Donc, je peux consommer n’importe quelle créatine ?

 

Si vous souhaitez vraiment acheter de la Créatine, je vous conseille pour assurer au maximum votre sécurité d’acheter autant que possible votre créatine, à des marques certifiées par « Sport Potech ».

C’est une institution relativement jeune, qui représente le plus grand spécialiste de la lutte anti-dopage et le meilleur garant actuel de l’intégrité des sportifs amateurs et professionnels. Libres à vous de faire confiance. Personnellement, j’ai déjà consommé des compléments alimentaires provenant de ce label.

Seules certaines marques de produits parviennent à obtenir le logo : « Sport protech » (anciennement « Wall-Protect »).

Cet organisme représente la pointe de la recherche en matière de lutte contre le dopage, et soumet ses candidats à des contrôles drastiques.

Vous pouvez peut-être aussi vous tourner vers la « Creapure ».Creapure® a été soumis à de nombreuses études.

Toutes les études ont été réalisées conformément aux lignes directrices et aux normes internationales (FDA et de l’UE) dans le cadre de conditions BPL (Bonnes Pratiques de Laboratoire).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *