ArticlesBlessures et Pathologies

Chaud froid pour la récup !

Chaud froid pour la récup !

La plupart d’entre nous ont pour habitude de prendre des douches bien chaudes pour se détendre et se récompenser un peu à la fin de l’entraînement. Mais est-ce réellement une bonne habitude ?

Beaucoup d’entraîneurs, de préparateurs physiques utilisent ce qu’on appelle la thermothérapie pour accélérer la récupération du corps post-effort. Au sein de ce type de pratique se popularise de plus en plus l’alternance de l’application du chaud et du froid sur le corps du sportif. Plusieurs expériences ont été menées en utilisant simplement l’eau chaude et l’eau froide en alternance avec la douche et/ou le bain.

Alors ce protocole permettrait-il de récupérer plus vite et d’atteindre plus vite votre objectif en retournant plus vite à l’entraînement ? Dans cet article, je fais un peu le point sur ce qu’il en est vraiment.

 

salle de bain Voici un article extrait de l’ouvrage « Physical Therapy in Sport » publiée en 2004 par Darryl J.Cochrane, chercheur en Médecine du Sport en Nouvelle-Zélande (Sport Management and Coaching, Massey University), qui a publié pour l’ « European Journal of Sport Science » et le « British Journal of Sport Medicine » :

          Les effets physiologiques de bains de contraste d’eau chaude – froide pour le traitement des blessures ont été bien documentés , mais sa raison physiologique pour améliorer la récupération est moins connu . La plupart des essais suggère que l’immersion de l’eau chaud-froid aide à réduire les blessures dans les stades aigus de blessures , par la vasodilatation et la vasoconstriction stimulant ainsi la circulation sanguine réduisant ainsi les gonflements . Cette action de dérivation du sang provoquée par une vasodilatation et vasoconstriction peut être l’un des mécanismes permettant de d’éliminer les métabolites* , réparer les muscles exercés et abaisser le processus métabolique.

*métabolites musculaires : leur concentration dans le sang sont associées aux phénomènes de fatigue et de douleurs musculaires à la suite d’un effort ayant entraînant des contraction des muscles à haute intensité. La métabolite la plus connue est l’acide lactique. Il en existe d’autres comme les ions H+.

 

Didier Réis et Pascal Prévost dans leur excellent livre « La Bible de la Préparation Physique » recommande pour accélérer la récupération physique le protocole suivant :

A pratiquer après un entraînement léger ou une séance de musculation

– Séance : douche avant utilisation, une minute de bain froid et deux minutes de bain ou douche chauds. Se détendre au maximum. Répéter trois à quatre fois. Terminer toujours par le froid.
– Température des bains : chaud 38°, froid 14°
– Effet : facilite le relâchement des contractions musculaires, limite la phase inflammatoire due à l’excrétion de médiateurs.

Dans le cas d’une tendinopathie (inflammation d’un tendon aussi appelée tendinite) :

Évidemment évitez l’entraînement lors de la phase aigüe.

Si la douleur se fait sentir violemment lors du mouvement à froid et à la palpation, souvenez-vous que le repos reste le maître mot.

Toutefois, dans le cas d’un tendon ayant passé la phase aigüe et lors de la reprise votre l’entraînement, pensez à la fin de vos séances à terminer votre douche par de l’eau froide pendant 2 minutes au moins sur la zone du corps enflammée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *