Articles

Tractions : attention aux blessures

Tractions : attention aux blessures

Exercice en chaîne fermée (les mains restent immobiles et que c’est le corps qui montent vers les mains lors du mouvements) qui consistent à hisser le poids de son corps vers le haut, les tractions font partie des exercices de base en musculation, très pratiqué partout dans le monde, de part sa forte présence lors des examens d’entrée dans différents corps de métiers (armée, pompiers…).

Fréderic Delavier explique les causes des blessures pendant les tractions, et comment les éviter :

Les Tractions sont depuis longtemps considérées comme un exercice incontournable de la musculation et de la prise de masse musculaire. A juste titre. Ce mouvement poly-articulaire permet de solliciter un grand nombre de muscles simultanément, optimisant grandement la prise de volume musculaire. Il s’agit bien d’un des mouvements les plus complets de la musculation. Idéal pour obtenir des bras forts et un buste taillé en V.
Toutefois, Frédéric Delavier nous met en garde contre les risques de blessures liées à une mauvaise exécution du mouvement, et notamment à un travail en amplitude complète, fortement déconseillée. En effet, si les Grands dorsaux sont des muscles rarement sujets aux blessures de part leur masse et leur résistance, des petits muscles plus fragiles comme les biceps ou l’infra-épineux peuvent être endommagés lors du mouvement des tractions. Frédéric Delavier nous recommande de ne jamais réaliser des tractions en amplitudes complètes et de toujours conserver les bras légèrement fléchis en bas du mouvement.

Une réflexion au sujet de « Tractions : attention aux blessures »

  1. Je viens de me blesser une seconde fois après une dernière série de tractions. Cervicales bloquées et là ça irradie dans l’épaule et le bras. La première blessure il y a 2 ans ressemble à ce que tu dis sur la longue portion du triceps. J’ai perçu un petit clic avec une vive douleur sous l’aisselle à l’arrière. Après ça impossible en plus des tractions de faire des développés inclinés (le DC passait bien) et pompes déclinées. Cet angle me faisais un mal de chien et impossible de faire une seule rep. Suite à ça et en très peu de temps j’ai fondu du trapèze, de l’épaule et à peu près tous les muscles du dos côté gauche majoritairement. J’ai fini avec un cou de poulet et une dissymétrie hallucinante. Il a fallu 1 an pour que ça passe et un autre pour récupérer la masse. Mais j’ai toujours le V du dos beaucoup moins prononcé à gauche. Une peu le mystère cette blessure. J’ai perdu mon infra épineux suite à un kyste dans l’echancrure spino clenoidienne avec compression du nerf sus scapulaire. 2 ans pour trouver un chirurgien capable de comprendre ce que j’avais et surtout de m’opérer (Gilles walsch à Lyon, LE Monsieur de l’épaule). Il a enlevé le kyste et a sectionné le ligament de l’echancrure coracoidienne et même si le nerf a repris vie il était trop tard pour mon infra épineux. Infiltrations graisseuses j’ai juste un petit faisceau qui réagit un peu. Mon dernier EMG date s’il y a 6 ans alors peut être qu’il a ressuscité mais je doute et j’ai du mal à le sentir il est bien caché. Pardon pour le pavé mais j’aimerais savoir si dans mon cas il y a des précautions particulières à adopter concernant les exercices pour le dos. depuis que je me suis renforcé mon épaule et stable et plus du tout douloureuse alors qu’à l’époque on me parlait de slap lésion et j’en passe. Tout ces problèmes sont dus à une mobilité extrême de mes épaules que je peux déboîter partiellement. La tête de l’humérus vient à cheval sur le bourrelet glenoidien postérieur sans pour autant se déboîter complètement et sans aucune douleur. Je n’ai plus de sous épineux mais j’ai un petit et un grand rond qui compensent. Merci par avance pour les conseils éventuels 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *